Mini arrow

Lire

portraits portraits

Flèche Love

crédits photo Roberto Greco

Dans le carquois d’Amina Cadelli, a.k.a Flèche Love, on trouve un arsenal entier de titres puissants à la croisée du R’n’B’, du jazz et de la soul, mais aussi beaucoup de rage et de bienveillance mêlées. Figure mystique et ensorceleuse, la chanteuse raconte mille et une histoires d’une voix renversante, de celles qui marquent à jamais.

Une nature de guerrière dans un écrin de velours, c’est ce qui se dégage de Flèche Love lorsque l’on la voit en concert ou qu’on écoute son premier disque Naga, Pt.1, sorti en 2019 chez Musique Sauvage. Sa voix exquise atteint des sommets de tendresse comme d’emportement. Et de l’emportement, il y a en à revendre chez cette féministe intersectionnelle devenue icône de l’empowerment.

Suisse d’origine berbère et fille d’une mère de confession musulmane, Amina est très tôt confrontée au racisme. Après des études de genre et d’ethnologie où elle étudie entre autres le(s) féminisme(s) et le postcolonialisme, elle se lance dans la musique en intégrant à Genève le groupe électro-pop Kadebostany. Un début de carrière musicale marqué par les injonctions et préjugés sexistes hélas monnaie courante dans le secteur.

Ses expériences et ses études la poussent à s’exprimer sur le sort des personnes issues des minorités et celles victimes de discriminations, et à s’affirmer comme une artiste profondément humaniste.

Ainsi la musique de Flèche Love revêt une belle dimension sociétale et politique en étant à la fois le porte-voix d’une colère féminine collective trop longtemps contenue, un manifeste pour l’universalisme et une ode à la différence. Son combat contre le sexisme s’illustre avec ‘Festa Tocandira‘ dans lequel elle déplore la masculinité toxique, mais aussi sa chanson ‘Sisters’, dont les paroles reprennent le texte de la poétesse africaine-américaine Audre Lord. Une déclaration d’amour à toutes les femmes portée par Flèche Love mais aussi par une nouvelle génération de jeunes artistes véhémentes, à qui elle appartient, et qui s’arrime plus que jamais au merveilleux concept de sororité. 

Je me réclame de la trempe des sorcières, de celles qu’on a voulu chasser, de celles qu’on a brûlées parce qu’elles brillaient trop fort

Sensible à la solidarité féminine de tout temps, Amina rend ainsi hommage à la figure de la sorcière avec un titre, ‘Bruja’ (son dernier single, prémice d’un album à paraître au printemps 2021) et un clip (premier réalisé par elle-même) où elle se met en scène dans un petit Sabbat personnel.

Preuve d’affiliation supplémentaire au féminisme de son époque, (la figure de la sorcière, symbole de l’émancipation féminine, est très en vogue), à l’instar de la canadienne Jessie Reyez qui joue elle aussi la sorcière dans le clip de ‘Body Count’.

Touchée au coeur par les destins tragiques de ses consœurs, Flèche Love libère la voie(x) des femmes assourdie par le patriarcat, en évoquant entre autres la sculptrice Camille Claudel et la jeune iranienne Reyhaneh Jabbari. Mais au-delà de son engagement féministe, Amina s’intéresse aux histoires torturées en général, comme celle du mathématicien Kurt Gödel.

Si cette jeune femme à l’allure d’amazone porte l’indignation en bandoulière, sa voix séraphique incite à rejoindre un univers doux et mystique. Sa musique évanescente, évoquant parfois Bjork, tisse de solides liens entre combativité et spiritualité. ‘Umusuna’ (feat Rone) en est un bel exemple. 

Artiste tendance sapio, Flèche Love puise allègrement dans une soif insatiable de lectures et de cultures et s’inspire aussi bien de la déeesse indienne Kali que du soufisme, des traditions amazoniennes, que du bouddhisme ou des mythologies grecques et japonaises. Imprégnés de spiritualité, ses titres évoquent la transe et la magie. Tout comme ses nombreux tatouages berbères qui ressemblent à autant de talismans sur son corps. 

Influencées par le jazz, ses mélodies semblent relever de l’improvisation et s’interdisent la répétition et la profusion de refrains. Elles se nourrissent aussi de soubresauts de hip-hop, d’instrus cosmopolites et d’une constante dose de soul. Loin des morceaux formatés plébiscités par l’industrie de la musique et tout comme l’artiste elle-même, la discographie de Flèche Love est définitivement empreinte de liberté. 

Eve Guiraud

Plus de titres sur Spotify

Pour suivre Flèche Love :

Facebook

Instagram

Si vous avez aimé...