Mini arrow

Lire

Portraits Portraits

Charlotte Adigéry

Découverte dans un film underground flamand, la chanteuse Charlotte Adigéry​ ​s’est imposée sur la scène électro-pop internationale de façon fulgurante.

Chapelier Fou

Tel un entremetteur de génie, Louis Warynski alias Chapelier Fou marie subtilement musiques classiques et électroniques du bout de son inséparable violon. Fasciné par le syncrétisme des deux genres, ce virtuose de la corde et du séquenceur convie depuis maintenant dix ans electro et hip-hop au sein d’une discographie avant-gardiste.

La Chica

C’est par un heureux hasard que nous avons découvert La Chica (de son vrai nom Sophie Fustec) lors du Mama Festival 2019, dans les tréfonds du Backstage by the Mill, assez tard dans la nuit, lors d’un live hypnotique. On a immédiatement été convaincu par son univers à la fois mélancolique et entrainant.

Elle se fait donc appeler « La Chica de Belleville » ; « La Chica » c’est le surnom qu’elle avait adolescente au Venezuela ; un rappel perpétuel à sa condition de femme. « Belleville », c’est le quartier Parisien où la chanteuse a posé ses valises à son arrivée dans la capitale.

Flèche Love

Dans le carquois d’Amina Cadelli, a.k.a Flèche Love, on trouve un arsenal entier de titres puissants à la croisée du R’n’B’, du jazz et de la soul, mais aussi beaucoup de rage et de bienveillance mêlées. Figure mystique et ensorceleuse, la chanteuse raconte mille et une histoires d’une voix renversante, de celles qui marquent à jamais.

Lous and the Yakuza

Marie-Pierra Kakoma a.k.a Lous, ou soul (l’âme en anglais) en verlan, « and the Yakuza », nom de scène inspiré de son fort attrait pour la culture japonaise et manga, qui font référence à tou.tes.s celles et ceux qui travaillent « dans l’ombre » pour l’aider. À travers l’utilisation de son pseudo, on comprend déjà la complexité du personnage et l’humilité de l’artiste.

Chevalrex

Preux chevalier de la chanson tendance minimaliste, Rémy Poncet alias Chevalrex a sa place réservée à la table ronde de la nouvelle scène française. Il figure d’ailleurs aux côtés d’artistes comme Nicolas Paugam, Chaton, Halo Maud ou encore P.R2B dans les compilations de La Souterraine, cabinet de curiosités expérimentales hexagonales.

Rilès

Rilès, jeune rappeur rouennais de 24 ans, mais pas que, selon sa propre description : « I do everything alone in my home-studio/bedroom: Beatmaking/Writting/Recording/Mixing/Mastering/Video Editing ».

Comme il le dit si bien, Rilès s’est fait tout seul : un autodidacte qui créait depuis sa chambre et réalisait ses propres clips. Il se définit d’ailleurs comme « l’autodidacte de la musique » dans la plupart de ses interviews, c’est ce qu’il met en avant comme sa marque de fabrique.

Bonnie Banane

Lorsque que l’on diggue un peu sur la toile, on se rend vite compte que Bonnie est (auto ?) décrite comme « une Brigitte Fontaine sous LSD », c’est ce qu’aurait clamé un fan à la fin d’une impro de la chanteuse. Et elle a aimé la comparaison.

David Shaw and the Beat

Trois Marc ont compté plus que tout pour David Shaw : Marc Bolan de T.Rex, Marc Almond de Soft Cell et Mark Hollis, regretté leader de Talk Talk. Leur talent de songwriters, d’interprètes mais aussi leur goût pour une certaine théâtralisation de la musique vont le marquer à jamais.

Après avoir grandi en Angleterre avec une guitare entre les mains, c’est à Paris où il emménage adolescent qu’il commence à mettre au point sa fusion diabolique entre rock et techno.

Kompromat

A l’ère des fake news et des soupçons d’ingérence russe dans les élections en France ou États-Unis, Rebeka Warrior et Vitalic démarrent un projet dont le nom renvoie à l’époque, pas si lointaine, de la guerre froide, où l’espionnage semblait tenir lieu de diplomatie.

Folamour

Avec sa musique house entre jazz, disco et hip-hop, Folamour est devenu l’un des artistes phares d’une nouvelle génération de DJs et producteurs français reprenant le flambeau de l’esprit French Touch des années 90.