Mini arrow

Lire

découvertes découvertes

Laure Briard

crédits photo : Marjorie Calle

Français, anglais ou même portugais : Laure Briard n’a pas peur de chanter la solitude et les émotions dans plusieurs langues à la fois. Influencée par ses propres voyages, la chanteuse toulousaine croise également les styles au fil des projets. Si le tout reste toujours dans un registre pop orienté chanson française rappelant les années 60 et des artistes comme Françoise Hardy ou Margo Guryan –qu’elle cite parmi ses sources d’inspiration-, des sonorités arabes, brésiliennes s’immiscent de temps à autres pour apporter une touche de modernité des plus appréciables. A l’écoute de ses chansons, tout paraît si fluide et maîtrisé. Pourtant, Laure Briard était loin d’être destinée à la musique à priori. Des études de lettres, des études de criminologie et un début de carrière dans le théâtre… jusqu’à ce qu’elle rencontre Julien Barbagallo – artiste et batteur de Tame Impala – en 2013. Les textes s’écrivent, les producteurs arrivent et les chansons naissent. Depuis, Laure Briard a eu le temps de sortir deux EPs – dont un intégralement en portugais, en collaboration avec le groupe brésilien Boogarins – et trois albums. Décalé, naïf, voire volontairement absurde (sur « Changer d’avis » et son ingénieux gimmick de batterie), son univers joue sur de nombreux terrains, imprévisibles mais toujours cohérents. Mais il s’en dégage toujours un délicieux parfum de douceur, sûrement grâce à sa voix. Une chose est sûre : celle qui enchaîne les premières parties d’artistes comme Miles Kane, Lou Doillon et Flavien Berger a plusieurs cordes à son arc et nous ferions mieux de rester sur nos gardes.

Simon Brazeilles

Un clip road-trip tout en légèreté :

Plus de titres : Spotify

Pour suivre Laure Briard :

Facebook

Instagram

Si vous avez aimé...