Mini arrow

Lire

portraits portraits

BLAUES EINHORN

Crédit photo : DR Blaues Einhorn

Tout nouveau projet porté par Flavien (alias FLVN, aussi membre de Order 89) à la production, aux machines et à la basse, et Charlie au chant, Blaues Einhorn – traduction de « licornes bleues » dans la langue de Goethe – propose un mélange de cold wave et new wave alternatif. Rappelant les meilleures heures de la scène berlinoise des années 1980 et 1990, le duo ne se réclame d’aucune référence. On ne leur fera donc pas l’affront d’une comparaison (mais on vous propose quand même quelques idées dans notre playlist « Si vous avez aimé ») !

Leur premier EP Nicht Essenziell (dont le nom fait référence aux protestations du monde de la culture et du spectacle en pleine pandémie) est sorti le 26 novembre 2021 sur le label Her Majesty’s Ship. Loin d’être « non essentiel », tant leur premier 4 titres est jouissif, ce couple à la scène comme à la ville nous offre ces quelques diamants bruts extraits de leurs états d’âme d’une année complexe et confinée. 

On y entend une voix animée et habitée d’une énergie punk qui scande en allemand des mots durs par les sonorités pour décrire une réalité tout aussi peu tendre, accompagnés de gimmicks de guitare et de synthés crissants, de kicks boum-boum, d’un groove maîtrisé et de snares aussi arides qu’une planète souffrante du réchauffement climatique. 

Et malgré ce côté « cold », voire glacial, de leur tracks, c’est dans une ambiance chaude que le public danse devant les lives de Blaues Einhorn qu’on a pu découvrir sur scène pour les 6 ans du Supersonic à Paris – ancienne maison de Flavien et Charlie. À peine sortis de leur point de repli dans le sud-est de la France, ils ont déjà prévu de sillonner les routes au-delà des frontières de l’Hexagone (et on l’espère bientôt en Allemagne, tout naturellement). 

Entre exaltation et « spleen », c’est avec une évidence satisfaisante que Charlie reprend le célèbre poème de Baudelaire dans sa propre ‘Charogne‘, une adaptation libre à l’urgence effroyable. Tandis que ‘Pariser Nacht‘ nous apparait comme une ode saisissante à la vie nocturne trop longtemps perdue et bientôt retrouvée.

Glacé.e. jusqu’aux os par ces litanies païennes plus dark que gothique, on brûle quand même d’impatience à l’idée de découvrir la suite !

Harmony Suard

Plus de titres sur Spotify

Pour suivre Blaues Einhorn : 

Facebook

Instagram

Si vous avez aimé...