Mini arrow

Lire

découvertes découvertes

Mauvais oeil

crédits photo : Jules Faure

Dans son univers fantastique et fantasmé, Mauvais Œil dessine les traits d’un monde mystique tenant le grand écart entre les traditions millénaires et notre société contemporaine.

C’est un nom pensé comme une invitation à un voyage empli de mystères. Une aventure où le Mauvais Œil est brandi en étendard comme pour mieux s’en protéger. Une manière de combattre le feu par le feu mais aussi de se mettre à nu et de mieux s’assumer pour Sarah Benabdallah, la chanteuse qui se cache derrière la vision de ce Mauvais Œil. Celle qui a posé sa voix aux côtés de La Femme (‘Al Ward’) ou signé une reprise en arabe du ‘Power to the Women of the Morning Shift’ d’Oum Shatt, s’est accompagnée d’Alexis Lebon pour cette nouvelle épopée musicale. Ensemble, les deux artistes sont partis en quête d’authenticité en puisant leur inspiration dans les musiques qui ont façonné leurs identités. De ces souvenirs passés et de ces influences plurielles est née une étrange alchimie.

Avec ses incantations musicales, le groupe a développé une formule magique qui se retrouve parfaitement retranscrite dans son premier single ‘Constantine’. Le morceau illustre la quête d’identité de Sarah et invoque sur quatre minutes les influences multiples qui font Mauvais Œil. On passe alors entre saz traditionnel, rythmiques coldwave et brin de psychédélisme pour un titre qui rappelle aussi bien les Britanniques de Bauhaus que les voix de chanteuses orientales comme Warda ou Fairuz. Le tout enveloppé, à l’image du clip qui accompagne ‘Constantine’, d’une esthétique puisée dans les visuels du cinéaste Dario Argento. De quoi ajouter une dose supplémentaire de fantastique dans cet univers qui s’abstrait aussi bien des frontières terrestres que de celles du temps. Aux confluents des cultures et des époques, Mauvais Œil a su créer sa bulle.

C’est d’ailleurs dans cet entre-deux que le duo nous invite avec ‘Mes nuits de velours’. Ce second titre pensé comme une parenthèse onirique et métisse, est aussi annonciateur d’un premier EP Nuits de Velours sorti en septembre 2019. Après une quête cathartique vers ‘Constantine’ qui a donné le coup d’envoi à leur odyssée, Sarah et Alexis sont désormais prêts à continuer leurs voyages et à partager leurs rêves musicaux avec le public. Le groupe produit par le label Entreprise (Fishbach, Grand Blanc, Voyou…) s’est d’ailleurs déjà bâti une belle réputation sur scène. Le duo est venu porter son Mauvais Œil aussi bien sur la scène des Inouïs du Printemps de Bourges que des Bars en Trans ou des Inrocks Festival. Loin des croyances obscures qui entourent leur nom, c’est donc désormais un destin bien plus lumineux qui attend les deux musiciens. Sarah et Alexis ont embrassé le Mauvais Œil pour mieux le conjurer.

Adrien Bertoni

Magnifique et envoûtant ‘Constantine’ en 4/3 :

Plus de titres : Spotify

Pour suivre Mauvais Oeil :

Facebook

Instagram

Si vous avez aimé...